Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

blog de lanuitparle

Un truc où j'écris

 

vous êtes ... à avoir visité

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 10:01

Ma grande fille,

Tu commences la philosophie dans quelques jours et tu as beaucoup de chance. C'est une discipline particulière à côté de laquelle on peut passer, dont on peut rater l'intérêt. Et on peut passer à coté d'elle pour de mauvaises raisons; 
     parce que le professeur ne sait pas nous intéresser,
     pare que nous ne sommes pas prêts à nous poser, à ne pas savoir,
     parce que la classe ou nos propres amis n'y trouvent pas leur compte et nous communiquent une représentation de la philosophie qui ne donne pas envie
     ou pour toute autre raison.
On peut passer à côté de la philosophie alors qu'elle est indispensable à nos vies. La vie que je mène me convient-elle ? comment peut-elle mieux me convenir ? en suis je acteur ? ou suis-je agi par le désir des autres, désir de réussite de mes parents à mon égard ? c'est quoi une vie réussie ? ma pensée et mes choix de vie sont-ils en cohérence ? sont autant de questions qui relèvent de la philosophie. La philosophie n'est pas un exercice abstrait réservé aux types un peu évaporés, c'est l'un des exercices qui peut me rendre acteur de ce que je fais. 

Aussi, il ne faut pas confondre philosophie et professeur de philosophie. N'attribue pas à la première ce que le second n'aura pas su te transmettre et surtout ne te contente pas de l’enseignement du second si celui-ci ne e convient pas alors que la philosophie est extraordinairement riche. Et enfin, n'accepte jamais, jamais d'être nulle. Le prof de philosophie pourra te décevoir mais jamais la philosophie. Tes premières notes ne seront peut-être pas bonnes, ce n'est pas grave et c'est sans doute inhérent à la philosophie. Elle ne sa laisse pas saisir facilement. La philosophie échappe aux prétentieux et ne sourit qu'aux humbles. C'est d'ailleurs inscrit dans sa première histoire. Laisse toi raconter l'histoire de Diogène qui avait fait le choix de vivre dans un tonneau et toisait les grands depuis le bas et tu verras que la philosophie est avant tout affaire de dépouillement devant ses représentations. On croit savoir, on croit avoir de la connaissance sur plein de choses et la philosophie permet d'interroger cela. Comme si la philosophie à l'âge où tu la rencontres, 18 ans, te permettait de savoir maintenant, ou en tout cas de l'interroger, quelle était ta pensée à toi sur les grands sujets. Que pense Marie de la liberté de penser par exemple ou que pense-t-elle de telle ou telle chose une fois qu'elle a réfléchi, pris le temps de réfléchir ?
   
  
J'ai eu un collègue lorsque j'étais surveillant d'externat à Nancy qui était en maitrise de philosophie (master 1) et je trouvais passionnant de discuter avec lui. Je me disais que si je n'avais pas fait STAPS, c'est Philo qu'il aurait fallu que je fasse. J'ai plusieurs fois pensé cela. Une autre fois en prenant un jeune couple en stop. Nous devions avoir 21 ou 22 ans, les 2 étaient étudiants en philosophie et lorsque je leur ai demandé ce qu'ils s’apprêtaient à faire comme métier, le jeune homme m'a parlé de carrière de diplomate. Il disait que la philosophie menait à tout. Je ne sais pas s'ils sont devenus diplomates. Mais leur rêve était très beau.
Donc bienvenue en philosophie ma grande. 

C'est quoi la philosophie ? Le mot est grec et est composé de 2 parties; c'est l'étude de la sagesse. Je pense que c'est plutôt la recherche de la sagesse. Je pense que les premiers à avoir philosophé l'ont fait à des fins utilitaristes. Il fallait que cela serve à quelque chose.  
A quoi cela sert ? D'abord je crois que cela doit servir, qu'il faut en attendre que cela serve. Je pense que cela sert à passer à l'âge adulte. On ne dit jamais "je philosophe", on dit je pense ou je réfléchis. Et il est très difficile de réfléchir. Pour moi en tout cas, c'est très difficile de réfléchir. Rares sont les moments où l'on arrive à réfléchir.   

Les grands noms de la philosophie : lorsque je pense aux grands noms de la philosophie, je pense d'abord aux grecs Platon, Socrate, Aristote et son petit livre Poétique, Spinoza, Confucius, Saint Augustin, Hegel, Kant, Descartes bien sûr et son cogito ergo sum, Montaigne, Sartre et tout récemment Derrida. En écrivant cela, je pense à Au nom de la rose, ce film de Jean-Jacques Annaud qui adapte au cinéma un livre extraordinaire d'Umberto Eco. Le film aussi est extraordinaire. Il montre combien les hommes, la religion catholique en particulier aux temps de l'inquisition (11ème et 12 siècle), ont lutté contre l'accès à la connaissance par les hommes. On voit alors que la lecture d'Aristote est réservée à une toute petite élite de lettrés. Les livres sont empoisonnés et lire (le verbe lire) tue réellement. Le symbole est très fort. Tous les hommes qui ont lu Aristote meurent, un poison a été disposé sur les pages et lorsque les hommes s'humectent les doigts pour les tourner, ils ingèrent ce poison. Alors, on parle de malédiction. La métaphore est terrible "accéder à la connaissance tuerait alors que c'est 'l'inverse qui est vrai. Tous ces noms que l'on cite spontanément appartiennent à des hommes, non pas que la philosophie est affaire d'hommes mais parce que le sexisme de nos sociétés va jusque là. Spontanément, je pense à 3 femmes philosophes; Simone de Beauvoir qui était la compagne de Sartre, le fondateur de l'existentialiste, Simone Weil (1909-1943) et Hannah Arendt. Va voir ce que ces femmes écrivent, c'est magnifique. Il est nécessaire de situer tous ces grands noms  sur une frise chronologique et de les mettre en perspective. En quoi la pensée de Confucius né en 551 avant notre ère, ce chinois si ancien se distingue-t-elle de celle de Platon (né en 424 avant notre ère) ? Je ne serai pas surpris que tes programmes parlent également de Freud quoi qu'en dise cet imbécile de Michel Onfray, pourtant génial inventeur de l'Université Populaire de Caen. J’inclurai bien Bouddha dans les philosophes mais je ne suis pas sûr que cela soit le cas de tes programmes. Donc prudence, parce que réussir son épreuve de philosophie au bac, c'est d'abord faire preuve d'académisme, donc de conformisme. Ne pas parler de Bouddha est sans doute plus prudent.       

Bonne entrée en philosophie ma fille. 

Partager cet article

Repost 0
Published by lanuitparle
commenter cet article

commentaires