Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

blog de lanuitparle

Un truc où j'écris

 

vous êtes ... à avoir visité

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 20:07

Le 6 ou 7 janvier dernier, je prenais l'avion pour Rabat. J'embarquais à Paris, j'avais 4 heures d'attente à l'aéroport, donc le temps de traîner. Je l'ai fait en librairie où j'ai d'abord discuté avec le type du Relay H qui n'allait pas fermer tard parce qu'il était seul, et qu'il avait de la route, "vers 19h" peut-être. Il tenait un Relay H dans le métro et il a dû fermer, faillite. "C'est très dur monsieur. Vraiment très dur".
Je traînais dans sa boutique en feuilletant le dernier Goncourt, Marie N'Diaye. Le titre, c'est un truc comme 2 femmes. Je mourais d'envie de l'acheter. C'est souvent ça avec les livres, je contiens maintenant assez bien cette envie.  
J'aime bien Marie N'Diaye et j'avais aimé la position qu'elle avait adoptée face à Darrieussecq il y a quelques années lorsqu'elle avait porté plainte pour plagiat. J'ai quitté la librairie sans le livre.  
L'attente se passa, nous embarquâmes et je me retrouvai dans l'avion à côté d'une jeune femme qui sortit très vite, bien avant qu'on décolle, le livre en question. On se mit à en parler, puis la conversation nous amena sur d'autres sujets, elle s'ennuie comme ingénieur dans une usine de production de voitures. Et cherche à changer de métier. Elle rejoignait son mari, il travaille en Allemagne mais était en mission à Casablanca. Elle ne connaissait pas le Maroc, privilégie plutôt les médecines naturelles. Etc... Naturellement, on parla de ces choses dont on a l'habitude de dire qu'on ne les livre pas à des inconnus. Et c'est pourtant toujours comme ça, surtout pendant les voyages. On ne parle que de choses importantes pendant les voyages, surtout à des inconnus.  
La conversation était agréable, on descendit de l'avion. Je restai en retrait pour prendre des photos pour les enfants de la classe de Nina, nous nous étions dit aurevoir et souhaités des trucs doux. Elle s'en aperçut, fit demi-tour pour me rejoindre et me tendre le livre. "Tenez ! dit-elle, celui-là, on me l'a offert mais je l'ai déjà." "Et puis ça me fait plaisir."

Partager cet article

Repost 0
Published by lanuitparle - dans coïncidences
commenter cet article

commentaires