Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

blog de lanuitparle

Un truc où j'écris

 

vous êtes ... à avoir visité

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:57

 

Ayé j'ai vu Pina ce week-end au cinéma. Je ne l'ai pas vue en 3D, le cinéma l'Utopia à Bordeaux n'est pas équipé; je préfère encore l'écrasement de l'image que la performance technique. J'avais besoin de regarder le film comme un spectacle mais pas d'être dans le spectacle. J'écris comme si c'était à Pina Bausch que j'avais rendue visite dans son atelier. J'ai adoré.  

 

 

Parce que j'ai l'impression d'avoir fait la rencontre d'une personne inépuisable, on passe 1h40 à voir ses spectacles et sans cesse, on est surpris par la richesse du vocabulaire qu'elle utilise, comme si la chorégraphe allemande n'avait cessé de fouiller dans l'imaginaire pour en extraire des mots, parfois des phrases et pour la transmettre pour que d'autres l'uitlisent à leur tour. Elle est inépuisable, c'est riche, stupéfiant, on se dit mais comment a t elle pu inventer cela, c'est évident pourtant mais personne d'autre n'y a pensé, il faut une confiance absolue pour danser ce que Pina extrait.

 

Je sais que Wim Wenders nous montre le meilleur de cette extraction, que ce que Pina extrait a souvent dû remonter à la surface à l'état brut et qu'il a fallu le polir par le travail avant de l'offrir à danser. Ainsi cette femme qui plonge dans le cercle formé par les bras d'un danseur, qui plonge la tête la première comme à la piscine et qu'il va retenir au passage en la tenant par les hanches.    

 

Par les émotions également, j'ai aimé entendre cette danseuse à la fin du film, après la mort de Pina donc, s'adresser à elle : tu ne m'as pas rendu visite lui dit-elle, tu visites bien en rêve tel danseur mais ce serait mieux si tu me donnais directement de tes nouvelles"; ce n'était pas dit sur le ton du reproche, mais c'était dit. 

Partager cet article

Repost 0
Published by lanuitparle
commenter cet article

commentaires